SimplyCréa
Coucou toi =)
Si tu veux passer un bon moment et nous montrer tes créas, inscris toi c'est gratuit =D


Forum de graphisme, avec tutoriels, ressources et présentation de montages.
 
AccueilPortailFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Sois le bienvenu cher visiteur =D N'hésite pas à t'inscrire afin de profiter pleinement de ce forum de graphisme ^^

Partagez | 
 

 Dauphin, mon ami...

Aller en bas 
AuteurMessage
Maybe
Habitant SimplyCréen
avatar

Féminin Nombre de messages : 302
Age : 21
Localisation : Dans mon monde...
Logiciel(s) utilisé(s) : GIMP 2.6
Points : 3382
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Dauphin, mon ami...   Mer 2 Juin - 20:10

... Une petite rédaction, dont j'étais particulièrement fière (a) et que j'aimerais vous faire partager et avoir votre avis (oulà, j'ai un gros doute sur le français de cette phrase ) Donc voilà Bonne lecture !

Citation :
Suite d’un extrait du Loup des Mers, de Jack London.
*Un des passagers d’un ferry-boat qui vient de couler fait le récit de son aventure. Il raconte d’abord le naufrage, puis son histoire personnelle.


J’allais à la dérive. Où étais-je ainsi emporté ?
Longuement, cette nuit-là, je pensai que j’allai mourir. Je pensais à ma femme, à ma fille, à mes amis que je ne reverrai pas. Allais-je leur manquer ? Qu’allait-il leur arriver ? Comment allaient-ils réagir ?

Je pensai à la mort comme je n’y avais jamais pensé. J’y pensai tellement longtemps que bientôt, le jour se leva. La brume se dissipa, et je pus enfin voir ce qui m’entourait. Je repris mes esprits, compris où j’étais et ce qu’il fallait que je fasse. Trouver une île. Un endroit avec de la nourriture. De quoi survivre. La faim me tenaillait. Tout d’un coup, je sentis quelque chose me frôler la jambe. Je tressaillis. Un requin ! Je nageai alors à toute allure dans la direction opposée à l’animal.

Et puis, je le vis. A cinq cent mètres de moi, la bête sauta hors de l’eau. Ce n’était en fait qu’un dauphin qui s’approchait lentement de moi comme pour ne pas me faire peur. Je le caressai, ce fut mon premier réflexe. Puis, autour de moi, j’entendis d’autres dauphins. Tout un groupe m’entourait à présent. Et puis le premier, sans doute le chef du groupe, poussa un cri, et fit un signe de tête que j’interprétai comme « Suis-moi ». Ce que je fis. J’étais resté longtemps immobile dans l’eau glacée et j’avais du mal à bouger. Alors, les autres dauphins m’aidèrent. En me poussant avec leurs têtes, ils m’aidèrent à atteindre une île. Je rejoignis le bord. Les dauphins m’avaient sauvé. Jamais de ma vie je n’aurais pu les remercier assez. Soudain, je remarquai que j’avais très faim. Il me fallait manger, et vite. Je cherchai alors de la nourriture.

Toute ma vie, je me rappellerai des instants passés avec mon dauphin sauveur. Je l’avais apprivoisé, il m’avait apprivoisé. Tous les jours, ou presque, il me rendait visite. Nous restions ensemble des heures. Avec lui j’oubliais toute notion du temps.
Vingt-cinq ans passèrent ainsi. Pas une semaine sans mon compagnon. Puis, un jour, un bateau arriva. J’allumai donc un feu sur la plage pour lui indiquer ma présence. Le navire n’arriva sur la plage qu’au bout de deux heures, chose étrange, il n’était pourtant qu’à approximativement un kilomètre de moi. J’attendis. Puis, le navire accosta, et on me dit de monter à bord. Avant de partir, je demandai une faveur au capitaine. Revoir mon dauphin, une dernière fois… Et, le capitaine m’apprit ce qui l’avait tant retardé.

Un groupe de dauphins. Le meneur était arrivé devant le bateau et avait vu qu’il allait accoster. Il avait tout fait pour l’en empêcher. Il avait ordonné à ses compagnons d’attaquer le navire. L’équipage n’avait alors pas eu le choix… Pour avancer, il fallait se débarrasser des dauphins. Alors, un homme d’équipage leur a lancé des harpons, empoisonnés. Tour à tout, un par un, les dauphins moururent. Le mien y comprit. MON dauphin, celui qui m’avait sauvé de la mort, celui que j’avais surnommé le loup des mers, MON loup des mers était mort. Il était mort pour moi, pour que je reste avec lui.

Et, là, une tristesse inconsolable m’envahit. Pendant des jours, je pleurai la mort de celui qui m’avait tant donné.

Revenir en haut Aller en bas
 
Dauphin, mon ami...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des tubes de dauphin pour psp
» Économiseur d'écran dauphins magnifiques
» GERARD LENORMAN - Gentil dauphin triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SimplyCréa :: Art et création en général :: L'écriture-
Sauter vers: